S'installer à Londres

business Londres Royaume Uni

S’installer à Londres

Quand j’étais partie vivre à Singapour, j’avais rédigé un billet sur la paperasse administrative à laquelle j’avais dû faire face afin d’obtenir mon visa “Working Holiday Pss” (WHP). À ce jour, bien que celui-ci ait été publié il y a plus de deux ans et demi, il reste l’article le plus consulté sur mon blog ! Pourtant, il ne me semble pas avoir un don particulier pour traiter ce genre de choses habituellement… En effet, comme tout le monde j’en ai horreur, mais j’avais entrepris l’écriture de ce guide comme un coup de pouce envers ceux qui comme moi désiraient travailler temporairement ou faire un stage à Singapour.

À présent que la page de Singapour est tournée (pour l’instant), je me sus dit qu’il serait bien de reprendre cet article en version anglaise, en répondant grossièrement (car il m’est impossible de faire du cas par cas) aux questions suivantes :

  • Comment venir vivre à Londres ?
  • Quel budget pour s’installer à Londres ?
  • Comment trouver un logement à Londres (et s’équiper) ?
  • Comment trouver du travail à Londres ?
  • Comment ouvrir un compte en banque au Royaume-Uni ?
  • Comment se faire soigner au Royaume-Uni ?
  • Comment souscrire à un abonnement téléphonique en Angleterre ?

Bien entendu, je ne m’autoproclame pas experte en la matière, et souhaite seulement partager mon expérience ! Tout n’est donc pas à prendre au pied de la lettre. Fort heureusement !

Comment s’installer à Londres ?

Bien que le Brexit pourrait prochainement remettre en question ce constat, il n’est pas si compliqué de venir vivre à Londres. Une fois ta décision prise et ton billet en poche, il ne te reste plus qu’à traverser la Manche ! En effet, étant de nationalité française, tu n’as absolument besoin d’aucun visa pour immigrer (ou t’expatrier, si tu trouves le terme plus chic  🙂 )

Quel budget pour venir vivre à Londres ?

La question du budget est au centre des préoccupations quand on s’apprête à déménager à Londres. Cela est tout simplement dû au fait qu’elle est difficile à chiffrer. Je vais tout de même te donner un ordre d’idée, basé sur ma propre expérience.

Quand j’ai décidé de venir m’installer à Londres, j’avais déjà trouvé un boulot : j’ai commencé le 20 Juin. Or mon entreprise (et beaucoup d’autres) ne m’a pas versé de salaire le premier mois car j’avais commencé tard, ce qui fait qu’il me fallait des économies pour tenir au moins jusqu’à la fin du mois suivant. C’est donc d’environ £3000 dont j’ai eu besoin pour joindre les deux bouts, répartis de cette façon-ci :

  • Nourriture : £60 / semaine = £240 (à adapter selon ton régime alimentaire, bien sûr)
  • Loyer + caution : 2,5 x £750 = £1875 (ma caution était seulement de 2 semaines)
  • Transports : £100 (pour le week-end uniquement, car j’allais au bureau à pied)
  • Dépenses diverses (sorties, achats de meubles et équipement pour l’appart) : £300
  • Gestion de l’imprévu : £500

Comment trouver un logement à Londres ?

À combien s’élèvent en moyenne les loyers ? Dans quelle zone vivre ? Quels sont les meilleurs quartiers où habiter à Londres ? Voici un échantillon de questions que l’on se pose lorsque l’on s’apprête à déménager. Une fois encore, il est impossible de faire de généralités.

Personnellement, j’ai fait le choix de vivre en zone 1/2 (j’habite entre deux stations) pour pouvoir aller rapidement au bureau à vélo (20 minutes). Les économies que je fais dans les transports en commun, me permettent de vivre près du centre. D’autre part, je suis en colocation ou “flat share”, comme la plupart des expats. Si j’avais choisi de vivre en zones 3 ou 4, j’aurais sûrement pu me dégoter un studio ou un 1 bedroom flat, mais j’aurais explosé mon budget Oyster (la carte de transport des Londoniens). Il est donc primordial de lister tes priorités. Pour £850 cc à deux, nous disposons d’une chambre moderne et spacieuse (25m²), mais nous n’avons pas de salon. C’était le sacrifice à faire pour pouvoir cocher tous nos autres critères.

Depuis mon arrivée en juin 2016, j’ai vécu dans trois logements différents. En effet, à Londres, il n’est pas nécessaire de monter un gros dossier pour louer une chambre. Une copie du passeport, un relevé bancaire, et parfois un contrat de travail peuvent suffire. Voici mes dix autres conseils, qui j’espère, pourront te faciliter la tâche :

  1. Te connecter régulièrement sur Gumtree, Spareroom, Zoopla, et les groupes Facebook (le Cercle des Français et les Français à Londres), où sont publiées des dizaines d’offres tous les jours ! Ainsi, inutile de commencer à chercher 3 mois à l’avance !
  2. Téléphoner directement dès qu’une annonce t’intéresse (mails et SMS à prohiber, car les agents n’ont souvent pas le temps d’y répondre).
  3. Être disponible dans les 2 jours (si ce n’est dans l’heure) pour pouvoir visiter : les chambres partent à une allure folle  😮
  4. Toujours visiter la chambre en personne pour s’assurer que tout est correct (insonorisation, confort, colocataires). Inutile de prendre le risque de s’engager pour 3 ou 6 mois sur une chambre qu’on a vu seulement en photo. Mieux vaut prendre un Airbnb (ou une auberge), pour effectuer tes visites.
  5. Lors du paiement (caution ou loyer), assure-toi d’avoir un reçu.
  6. Privilégie les agences, ceci te permettra de voir ta caution protégée par un tenancy deposit scheme.
  7. Refuser les locations sans contrats : comme partout, c’est souvent très louche  😐
  8. Si le contrat te paraît trop long (ex : 12 mois minimum), demande une break clause. Tu auras ainsi la possibilité de quitter les lieux avant la fin de ton bail, sans encourir des pénalités financières.
  9. N’emménage pas dans une coloc de plus de 3/4 chambres, cela peut rapidement devenir invivable.
  10. Si tu ne penses pas que tu vas passer ta vie à Londres, équipe-toi chez Primark et Argos (Ikea, version British !).

Comment trouver du travail à Londres ?

National Insurance Number (NIN)

L’obtention du National Insurance Number (NIN) est l’une des premières démarches que tu devras entreprendre à ton arrivée. En résumé, c’est le sésame qui va te permettre de travailler sur le territoire britannique. Pour ce faire, tu dois téléphoner (0345 600 0643 – du lundi au vendredi de 8H  à 18h) à un Job Centre afin d’obtenir un rendez-vous, qui permettra de réaliser ton enregistrement. Pour cela, il est indispensable de disposer d’une adresse postale (il peut s’agir de celle de ton auberge de jeunesse, ou encore de la personne qui t’héberge) pour recevoir ta convocation et ton NIN (environ 4 semaines après ton rendez-vous).

Trouver un job

Il y a essentiellement deux groupes parmi les Français qui décident de s’installer au Royaume-Uni : ceux qui viennent améliorer leur anglais pour quelques mois, et ceux qui viennent poursuivre leur carrière. Si tu fais partie du premier groupe, c’est dans la restauration ou l’hôtellerie que je te suggère de t’orienter. D’après les échos que j’ai pu avoir, il suffirait de faire la tournée des établissements avec ses CV sous le bras. Beaucoup sont parvenus à trouver un emploi, en seulement une journée de recherches ! Autre bonne idée : postuler en tant que jeune au pair 😛

Pour le second groupe dont je fais partie, il n’y a pas véritablement de secret. Il faut postuler sur les sites carrières, via Linkedin, ou passer par des agences de recrutement. L’avantage, c’est qu’ici ils se moquent plutôt du diplôme, puisqu’ils ne connaissent pas sur le bout des doigts le classement de nos écoles. A contrario, ils valorisent l’expérience et la personnalité ! Avec donc un peu de jugeote, les portes du marché du travail te sont ouvertes, puisque les Londoniens n’expriment généralement aucune crainte à embaucher des Français (si ton niveau en langue demeure correct)  😉

Comment ouvrir un compte en banque au Royaume-Uni ?

Pour ma part, il m’a suffi de me rendre dans une branche de la Lloyds pour ouvrir un compte. La seule pièce justificative que l’on m’ait demandé fut mon passeport. Néanmoins, il arrive que certaines banques requièrent un justificatif de domicile. Si c’est le cas et que tu n’en as pas encore, passe ton chemin et essaie une autre agence ! C’est aussi simple que cela  😀

Effectuer des virements France-UK, et vice versa

Pour la plupart, les premiers mois nous devons multiplier les virements de compte(s) français à anglais. Mon conseil est d’éviter de passer par ta banque, qui va te faire payer le prix fort pour l’opération, ainsi que les frais de conversion d’euros à livres sterling.

Le service Transferwise que l’on doit au premier employé du géant Skype (ce qui constitue un énorme gage de qualité et de sécurité, à mon sens), te permet de faire des transferts d’argent internationaux à petits prix. Basé sur un système Peer to Peer (comme Emule, à l’époque 😮 ), il t’en coûtera en moyenne 2,5€ pour un virement de 500€ (£429). Si jamais cela t’intéresse, je te propose de te parrainer via ce lien.

Pour les plus frileux, sachez que tous les expats que je côtoie l’utilisent régulièrement, et que personne n’a aucun doute sur sa fiabilité. De plus, les transferts sont vraiment très rapides : entre 1 et 2 jours ouvrés.

Comment se faire soigner au Royaume-Uni ?

Bonne nouvelle : au Royaume-Uni, la plupart des soins basiques sont gratuits ! Ils n’incluent notamment pas les soins dentaires et ophtalmologiques. En arrivant, tu dois impérativement t’inscrire auprès d’un médecin traitant : « General Practionner » (GP). Cela se fait généralement via le Health Centre de ton quartier, que tu trouveras sur le site du National Health Services (NHS). En cas de petite grippe ou autres, celui-ci te prescrira divers médicaments qui seront tous au prix fixe d’environ £8.

Néanmoins, il est important de mentionner que de nombreux GP ont des horaires restreintes (le mien fait 9H – 17H). S’il t’est impossible de te libérer sur ce créneau-ci, sache qu’il existe des « walk-in centres » pouvant t’accueillir sans rendez-vous. Toutefois, en cas de gros bobos, je te recommande de foncer aux urgences ! À savoir : le numéro direct pour contacter les secours est le 999 :  911, c’est aux States  😳

souscrire à un abonnement téléphonique

N’ayant pas nécessairement besoin d’un nouveau smartphone, j’ai fait le choix d’acquérir une carte sim “pay as you go” avec Giffgaff (filiale de l’opérateur O2). Une fois muni d’une SIM que l’on peut facilement commandée sur leur site, il suffit d’acheter un Goody Bag (pack composé de minutes d’appel, de data et de SMS) via leur app, valable durant un mois. Par exemple pour £10, j’ai 500 minutes, SMS illimités et 2GB. Autre point positif, mise à part l’attractivité de leurs tarifs, beaucoup d’expats ont Giffgaff et les appels vers les utilisateurs de ce même opérateur sont gratuits.

Voici pour mon guide d’installation sur Londres : j’espère qu’il t’aidera dans tes futurs projets ! Je n’ai pas tellement évoqué le coût de la vie et celui des transports, n’hésite donc pas à me solliciter par commentaire si tu souhaites que je développe ces deux sujets.

Crédit photo de couverture : Lifeofpix

Ecrire un mot doux

Comments (3)

  1. Ton article est super complet et pour moi qui ai envie de m’installer à Londres le temps de terminer mes études ça me permet de destresser un peu :).

    merci pour les conseils.

    Noémie xx

    1. Hello Noémie, merci de t’être exprimée sur le sujet. Il y a tout un tas d’autres subtilités sur lesquelles je ne me suis pas attardée, donc si tu as besoin d’aide et de conseils pour tes projets futurs, n’hésite surtout pas à revenir vers moi 🙂