2 feel good movies

Films

2 feel-good movies

Sur mon trajet Toulon-Paris, j’avais décidé d’évacuer mes “angoisses” en visionnant, ce que l’on appelle, deux feel-good movies. Un feel-good movie est tout simplement un fil, qui fait du bien et qui parvient en moins de deux heures à nous remettre d’aplomb. Bref, tout ce dont j’avais besoin !

Les deux longs-métrages que j’avais pré-sélectionnés étaient : Joy de David O. Russell et The intern de Nancy Meyers. Ces films ont plusieurs points en commun : ils décrivent la persévérance de deux femmes qui se réalisent humainement et professionnellement. Deuxièmement, on retrouve à chaque fois Mister De Niro. Toutefois, la comparaison s’arrête là.

Joy de David O. Russell

Joy – incarnée par Jennifer Lawrence – raconte l’histoire vraie d’une femme américaine déterminée à réussir, malgré un cercle familial dysfonctionnel. Grâce à sa volonté de fer, l’inventrice de la serpillière révolutionnaire est parvenue à bâtir un empire d’un milliard de dollars.

On retrouve la sublime Jen qui campe une nouvelle fois un rôle de femme forte, voire de guerrière. En la voyant se battre pour commercialiser sa première invention, on se dit que finalement, il suffit seulement de croire fort en soi pour réussir, qu’importe les obstacles et l’avis des autres. On est aussi heureux de retrouver le duo Lawrence/Bradley Cooper qui marche toujours aussi bien, et l’attendrissante Dascha Polanco, l’une des héroïnes (Daya Diaz) de la série Netflix Orange is the new black.

The intern de Nancy Meyers

On doit déjà à cette réalisatrice, les cultes : The Holiday ou encore It’s complicated. Cette fois-ci, on retrouve Jules Ostin (Anne Hathaway) – CEO d’une brillante start-up – qui rencontre son nouveau stagiaire âgé de 70 ans (Robert De Niro). Veuf depuis trois ans, ce jeune retraité souhaite reprendre du service. Après quelques balbutiements incertains quant à leur nouvelle collaboration, les deux personnages vont devenir très complices.

À mes yeux, il s’agit d’un film plein de bons sentiments qui raconte une success story un peu cliché à l’américaine, mais avec de bons acteurs ! Sans être non plus un plaisir coupable, The Intern amène le spectateur du dimanche soir à réfléchir sur sa vie, la société qui file à toute allure, ses obligations et ses ambitions. Finalement, ce film fait du neuf avec du vieux et te donnera chaud au cœur.

Bon visionnage  🙂

Ecrire un mot doux

Comments (3)