business

J’ai rencontré un millionnaire

Aujourd’hui, on évite de parler de pistonnage au profit du terme réseautage. En effet, depuis la nuit des temps, cette pratique est mal vue. Pourtant, elle a donné naissance à un outil génial: Linkedin.

Pourquoi je vous parle de réseautage et de copinage ? Tout simplement, car l’un dans l’autre ils m’ont permis de faire la rencontre d’un millionnaire, à Singapour. Oui c’est sulfureux d’employer ce genre de terme, mais c’est bien la vérité.

Comment j’ai rencontré un millionnaire ?

Tout d’abord, ce millionnaire n’est pas devenu millionnaire par héritage : il s’agit d’un grand patron français. J’ai eu son contact par le biais d’un couple de fournisseurs rencontré lors d’un précédent stage. Sachant que je partais à Singapour, ces derniers m’ont filé l’adresse mail du type en question, sans plus de détails. Eh oui, je n’avais rien demandé !

Qui est ce millionnaire ?

Quand j’ai lu son nom, ça n’a pas fait tilt. Alors, j’ai eu le simple réflexe de le Googler, par curiosité. Et là ! En plus de tomber sur des tas d’articles (JDN, Challenge, Figaro, Wikipédia et j’en passe) je découvre son profil LinkedIn qui me fait littéralement bondir ! Doté d’un parcours extraordinaire, cet entrepreneur s’avère être THE spécialiste du secteur dans lequel je souhaite lancer un e-commerce.

Ni une ni deux, je préviens mon copain qui comme moi est surexcité. Seulement, au moment de cette découverte, notre projet d’entreprise n’est pas abouti. A vrai dire il est carrément vague. Il aura fallu un séjour sur l’île de Tioman, coupés du monde sans électricité ni Wi-Fi pour nous remotiver.

Et voilà, qu’hier a ENFIN eu lieu notre rencontre.

Réseautage, pistonnage et copinage

J’avais envie d’écrire cette article afin de remettre les choses à leur place. On ne peut pas réduire le réseautage à du copinage. Doit-on passer outre une excellente opportunité parce que  Maman et Papa connaissent les bonnes personnes ? Doit-on s’excuser ou se sentir honteux parce que Tonton est bien placé dans la hiérarchie et qu’il peut faire passer mon CV ?

En école de commerce, vous croiserez de nombreux étudiants ayant des super contacts. Tiens, la nièce de ce millionnaire, figurez-vous qu’elle est à l’ESSEC: et si son oncle lui proposait le stage de ses rêves, devrait-elle refuser ?

Bien sûr connaître des personnes dans le milieu que l’on convoite est un plus, mais on n’est pas non plus dans le showbusiness, il faut savoir se démener et démontrer que l’on mérite sa place.

Pour mon anecdote je n’avais absolument rien prémédité. Même si j’avoue parfois être calculatrice stratégique (restons dans le politiquement correct), je n’avais pas réalisé que ces fournisseurs avait de tels contacts.

Faites donc bien attention à ne pas confondre ces termes. En effet, que vous le croyez ou non, il existe encore des gens avec une éthique ! Ne voyez pas le mal partout 🙂

Ecrire un mot doux

Comments (2)

  1. Je suis totalement d’accord avec toi. Aujourd’hui il faut utiliser au maximum son réseau et je ne vois pas pourquoi on pourrait pas en profiter. Super article 😉
    Bisous,
    Amandine