Allemagne Berlin

Berlin : city guide

À l’heure où j’écris les premières lignes de ce city guide berlinois, je me trouve encore dans la capitale allemande pour une ultime demi-journée. Avant de t’en dire plus sur Berlin, je tenais à te souhaiter une très bonne année 2017 ! Du côté de mes bonnes résolutions, je n’en ai qu’une : more spontaneous travels, more unplanned adventures ! Si évidemment les road-trips sac-à-dos à découvrir de nouveaux continents me font carrément vibrer, j’aimerais aussi prendre le temps d’en découvrir davantage sur l’Europe : ce Vieux Continent qu’on a tendance à oublier, délaisser, et qui pourtant regorge de petits trésors…

doudou-et-doudou

vivre à Berlin

Avec François, quand on part à la découverte d’un nouveau pays (c’est d’ailleurs le 9ème que l’on visite ensemble), on se projette toujours. À présent que nous avons vécu ensemble à Paris, Singapour et aujourd’hui Londres, on se dit que tôt ou tard on finira par poser nos valises autre part.

Concernant le cas berlinois, nous nous sommes rapidement mis d’accord sur le fait que la ville ne nous correspondait pas : légèrement austère, très étendue, pas assez “vivante” à notre goût… Peut-être était-ce la mauvaise période ? Peut-être qu’une visite plus estivale nous aurait davantage convaincue ? Bref, on a beaucoup aimé notre escapade, mais on ne s’est pas dit que cela pourrait devenir notre chez-nous. Néanmoins, on est totalement prêt à redonner sa chance à l’Allemagne, peut-être en nous rendant prochainement à Munich, dont on a entendu que des éloges.

Berlin en 4 jours

Les visites

Nous nous étions donnés quatre jours pour découvrir la ville. À nos yeux, cela correspondait au laps de temps parfait pour se poser et apprécier l’endroit. Tous les monuments et quartiers que nous avions mis sur notre bucket list, nous avons pu les voir. À aucun moment nous nous sommes sentis dans le rush !

église-du-souvenir-2À peine nos valises posées, nous nous sommes rendus immédiatement à la Kaiser-Wilhelm-Gedächtniskirche, connue par les francophones comme l’église du Souvenir. Malgré les récents événements, nous tenions à nous rendre sur les lieux pour nous rendre compte de ce qu’avait pu être la guerre, mais aussi rendre hommage aux victimes. Il faut dire que ce clocher partiellement détruit par les bombardements la rend si particulière, mais d’autant plus émouvante. Pour t’y rendre, il te suffira d’emprunter le S-Bahn Zoologischer Garten, ou bien le U-Bahn Kurfürstendamm.

EAST-SIDE-GALLERYLe second stop que nous avons effectué a eu lieu le lendemain à l’East Side Gallery (Mühlenstraße, 10243 Berlin). Judicieusement localisée à 20 minutes à pied de notre logement, nous nous y sommes rendus par deux fois car nous avions malencontreusement loupé le “Baiser fraternel”, aussi connue sous le nom de “Mon Dieu, aide-moi à survivre à cet amour mortel”. Cette galerie d’art à ciel ouvert longue de 1,3 km vaut largement le détour ! Je lui consacrerai un billet spécial dans les prochaines semaines.

Après cette visite haute en couleurs, nous avons traversé le pont Oberbaumbrücke pour découvrir le quartier turque de Kreuzberg.

Pont-à-BerlinCela nous a aussi permis de longer les berges de la rivière Spree : une balade calme et apaisante, grâce à la vue de l’eau et des beaux bâtiments.

Spree BerlinCette visite sous le soleil berlinois nous a conduit vers la jolie église Saint-Michael, située à la limite du Mitte (Michaelkirchplatz). Il s’agit du monument catholique le plus ancien de la capitale allemande. Aussi, on peut apercevoir quelques cygnes patauger dans un bassin d’eau, à deux pas de ce magnifique bâtiment qui fût classé au patrimoine architectural de la ville de Berlin-Est.

Eglise-berlinPlus tard dans la journée, nous avons décidé de rejoindre la place d’Alexanderplatz, en vue de faire du repérage pour notre soirée du nouvel an. On y trouve la  tour de la télévision, l’édifice le plus haut d’Allemagne, offrant une vue imprenable sur la capitale.

alexanderplatzCeci nous a permis notamment de faire la découverte du quartier Nikolaiviertel (accessible à pieds du stop Alexanderplatz), le plus ancien de la ville des ours. J’ai vraiment adoré son côté “hors du temps”, notamment grâce à ses ruelles de style moyenâgeux. Nous avons choisi ce petit coin très animé, où l’on trouve de nombreux bars et brasseries, pour dîner le soir de la Saint-Sylvestre ! Au menu chez Kaffeestube (Poststraße 19, 10178) : salade de pommes de terre, et autres mets typiques qui étonnamment nous ont beaucoup plus !

quartier-nikolaiviertelEntre temps, nous avons aussi fait un passage sur l’île aux musées, classée patrimoine de l’UNESCO. Nous avons pu découvrir l’impressionnante cathédrale luthérienne, ainsi que sa coupole. Une visite peut y être effectuée pour 7 euros.

Cathédrale-berlin-3

Cathédrale-berlin-2Le premier jour de l’an, après un réveil tardif, nous nous rendons en direction de la nouvelle Synagogue de Berlin (Oranienburger Str. 28-30, 10117). Son architecture, et particulièrement son dôme en font un passage obligé pour les touristes ! Abritant la fondation Centrum Judaicum, il s’y trouve aussi un musée dont l’entrée s’élève à 4 euros.

nouvelle-synagogue-berlinAutre monument érigé en l’honneur de la communauté juive : le mémorial de l’Holocauste (Cora-Berliner-Straße 1, 10117). Il s’agit de l’un des principaux lieux de mémoire sur la Shoah. Les stèles de diverses hauteurs semblent vouloir  signifier la violence du génocide.

le-mémorial-de-l'holocausteCe mémorial se trouve à seulement quelques pas de la célébrissime porte de Brandebourg (Pariser Platz, 10117). Celle-ci symbolise l’unité allemande réunifiée après la chute du mur.

porte-de-brandebourgNous avons découvert cette porte emblématique de la capitale, après avoir participé à une visite au palais du Reichstag (Platz der Republik 1, 11011), le parlement allemand. Si tu souhaites t’y rendre gratuitement, il te suffira de t’inscrire sur ce site. Tu pourras aller visiter le toit-terrasse, dont la vue donne sur le parc Tiergarten. À cette occasion tu découvriras l’ingénieux système de la coupole et son miroir cylindrique, permettant d’alimenter en lumière naturelle la salle des séances.

parlement-allemand

le-parlement-de-berlinCette journée cocooning s’est prolongée dans le quartier bobo de Prenzlauer Berg (S-bahn Berlin Prenzlauer Allee), situé au nord de la ville. On y trouve de très jolis cafés et restaurants, mais aussi des galeries d’art et des fripes, dans un esprit qui se veut très bohème !

Puis, nous nous sommes dirigés vers le mémorial du mur de Berlin (Bernauer Str. 111, 13355 ), en allemand Gedenkstätte Berliner Mauer. Ce lieu légèrement excentré du reste des lieux de commémoration permet de mieux comprendre la disposition des frontières entre ouest et est. 

mémorial-du-mur-de-berlin

mémorial mur berlin

Enfin, les deux autres lieux-clé que nous avons pu faire mais que je n’ai pas réellement immortaliser en photos sont :

  • Checkpoint Charlie : le plus célèbre des postes érigé au cours de la guerre froide. On y découvre l’inscription “you are now leaving the American sector” mettant en garde ceux qui s’apprêtaient à passer la frontière. Une exposition en plein air permet d’en apprendre davantage sur son fonctionnement.
  • Topographie des terrors : ce musée gratuit a été construit sur  les anciens quartiers généraux de la Gestapo et des SS.

Manger à Berlin

Côté food, nous nous étions littéralement préparés à manger des patates et de la saucisse, jusqu’à n’en plus pouvoir. Cela était sans compter notre sacré bon flair, mais aussi le coup de pouce d’une amie allemande ayant vécue à Berlin. Ainsi, nous avons été agréablement surpris par plusieurs adresses, ainsi que leur coût hyper abordable. En moyenne, nous avons dépensé une petite vingtaine d’euros pour deux par repas, boissons comprises. Autant te dire que cela nous a changé de Londres ! Ci-dessous une liste des endroits que nous avons testés, et en bonus ceux qui nous ont largement été recommandés.

  • Shiso burgers (Mitte): un endroit à tester absolument pour leur sandwichs Asian fusion et leurs succulentes frites de patate douce.
  • Lokal (Mitte) : une adresse qui sert des mets typiques allemands.
  • La Premiata Ditta (Mitte) : une adresse italienne, paraît-il, incontournable.
  • Xigon (Friedrichshain): une adresse qui sert des mets asiatiques à prix riquiqui. J’ai totalement craqué pour leurs sushis hors du commun.
  • Pomodorino (Friedrichshain) : pour ses pizzas gourmandes et authentiques.
  • Rembrandt burgers (Friedrichshain) : pour ses copieuses assiettes à te faire tomber de ta chaise.
  • Osman’s Töchter (Prenzlauer Berg:) : pour se délecter des jolies saveurs turques.
  • Bar Raval (Kreuzberg) : pour découvrir les meilleurs tapas que peut offrir la capitale allemande.
  • Engelberg (Prenzlauer Berg) : pour se lever du bon pied avec le meilleur breakfast berlinois.

Les transports à Berlin

Comme je le mentionnais plus tôt dans ce billet, Berlin est assez étendue. En cela, je la trouve diamétralement opposée à Londres et Paris, où il me paraît plus aisé de se déplacer à pied, si bien entendu on apprécie marcher. Ici, même avec toute la bonne volonté du monde, tu ne parviendras pas à enchaîner les visites d’une traite. Néanmoins, la capitale germanique a l’avantage d’être très bien desservie : bus, tramway, métros souterrain (U-bahn) et aérien (S-bahn) faciliteront tous tes déplacements.

transports-à-berlinCôté prix, nous avons été un peu surpris : il te faudra compter en moyenne 2,80€ pour un long trajet, ou bien 1,70€ pour un déplacement court grâce au tarif réduit. Le point positif, c’est que si tu prévois de faire plus de 3 voyages, tu peux faire l’acquisition d’un titre de transport journalier à 7€. Si le coût des transports nous a paru quelque peu élevé, on peut saluer leur facilité d’accès, leur rapidité, et le fait qu’ils soient peu bondés : cela même le soir du réveillon.

Enfin, particularité allemande dont nous nous sommes beaucoup amusés : tu ne trouveras aucune barrière de sécurité à l’entrée des transports. Toutefois attention si l’envie de frauder te démange, la délation est vivement encouragée outre-Rhin  🙄

Concernant l’avion, nous sommes arrivés à Berlin depuis Paris avec la compagnie Eurowings (anciennement Germanwings). Descendus à l’aéroport de Tegel, nous avons facilement rejoint le centre à l’aide du bus TXL (2,70€, inclus dans le titre à la journée).

Où dormir à Berlin ?

Comme à notre habitude, nous avons choisi de loger chez l’habitant via Airbnb (35€/nuitée). Cette fois-ci, nous avons été accueillis par une espagnole et un italien dans le nord de Friedrichshain. Nous te recommandons à 100% ce quartier, situé à quelques stations de l’hypercentre (3 stations de métro d’Alexanderplatz), et à une vingtaine de minutes à pied de l’East Side Gallery.

Shopping à Berlin

Côté shopping, je n’avais pas prévu de beaucoup dépenser en Allemagne. C’est-à-dire que j’étais particulièrement chargée après les fêtes ! J’ai tout de même deux bonnes adresses à te donner :

  • Bikini Berlin (en face de l’église du souvenir) : un complexe commercial dédié aux artistes locaux. On y shoppe des Polaroids d’instagrammers, ou encore des vêtements et bijoux uniques !
  • DM (à quasi tous les coins de rue) : l’équivalent de Boots en Angleterre. On y va pour sa sélection de produits bio et vegan, ainsi que pour découvrir les marques Catrice et Essence.

Le nouvel an à Berlin

En ce qui concerne la soirée de la Saint-Sylvestre, je t’avoue que nous nous y étions assez peu préparés, malgré les recommandations qui nous avaient été faites. Un peu pris de court, nous avons pris la décision de nous rendre près de la porte de Brandebourg, avant de finalement faire demi-tour et nous installer dans un bar dansant.

Toutefois, cette soirée improvisée nous a bien fait rire. En effet, les allemands sont complément dingues de feux d’artifice. Le jour du réveillon, et même la veille, des bruits de pétards ont résonné sans interruption dans la capitale. De véritables spectacles pyrotechniques amateurs nous ont éclairé tout au long de notre périple, ce qui nous a vraiment beaucoup étonné.

BERLIN-DE-NUIT

Si au premier abord je pense que nous avons été légèrement déçus de Berlin, on a fini par en apprécier les particularités. Après tout il s’agit d’une ville qui a été détruite et reconstruite assez récemment. Concernant les berlinois en eux-mêmes, nous les avons trouvé assez cordiaux, mais peu enclins à échanger dans la langue de Shakespeare avec nous. On gardera néanmoins un joli souvenir de notre passage. Tschüss  😉

Crédit photo de couverture : Pixabay

Ecrire un mot doux

Comments (3)