Category: Voyages

Singapour : city guide

Singapour Voyages

Singapour : city guide

J’ai publié de nombreux articles épars au sujet de Singapour, la Cité-Etat où j’ai vécu durant 7 mois (en 2014-2015) à l’occasion de mon année de césure. C’est une période dont il m’arrive régulièrement d’être nostalgique, car elle m’a permis de réaliser des voyages incroyables. Néanmoins, je reste persuadée qu’un jour nous irons nous installer véritablement en Asie, et je suis hyper ravie d’avoir immortalisé ces quelques mois en vidéo ! Bref, aujourd’hui je repensé à cette jolie période, et je me suis dit qu’il serait top de te concocter un city guide sur ce petit îlot cher à mon cœur.

Se rendre à Singapour

Singapour est une toute petite île (7 fois plus petite que Paris intra-muros), située au sud de la Malaisie, et à plus de 10 500 kilomètres (12 heures de vol) de la France. Pour la plupart des touristes, Singapour n’est qu’une escale, pourtant j’estime que l’on peut y faire un tas de choses sur 3/4 jours !

Chinatown

Les QUARTIERS DE Singapour

Si jamais tu as la chance d’un jour te rendre à Singapour, tu pourras être le témoin de l’un des melting-pots les plus réussis : tant au niveau architectural (puisque se mêlent d’immenses gratte-ciel modernes et de jolies maisonnettes colorées), que culturel (les Chinois, les Malaisiens, les Indiens, les Expats, etc.), mais aussi linguistique avec 4 langues officielles (anglais, malais, mandarin et tamoul) ! C’est véritablement ce qui fait la particularité de cette destination. Voici donc un condensé des visites que j’ai pu faire et mon avis sur celles-ci :

Little India, Arab Street Bugis

On commence la visite par l’attachant quartier de Little India : ici j’ai pu découvrir pour la première fois, la beauté de la religion hindouiste grâce aux nombreux temples qui y ont été érigés. C’est aussi l’endroit idéal pour les fans de saveurs indiennes, je te recommande d’ailleurs Muthu’s Curry ! Outre le plaisir des papilles, le dépaysement se poursuit dans les rues dans lesquelles je te conseille de te perdre, où l’on parle et chante majoritairement hindou. Enfin, je te suggère d’aller faire un tour à l’incontournable Mustafa Center, la version non fictive de la caverne d’Alibaba  😉Little India

Le deuxième endroit où je t’emmène est Arab Street et ses ruelles juxtaposées (dont Haji Lane) qui font la part belle au street-art, surplombées par la divine Mosquée Sultan. Comme le nom de la rue l’indique, il s’agit de partie orientale de la Ville du Lion. Outre les délicieuses murtabaks de chez Zam zam auxquelles tu devras absolument goûter, n’hésite pas à aller siroter un thé glacé dans l’un des nombreux cafés installés dans les alentours. Si je devais n’en choisir qu’un, je te dirais de foncer chez La Marelle rien que pour la déco vraiment trop mignonne !

Arab street

Quand tu estimeras en avoir assez vu, dirige-toi vers le Bugis Street Market, situé en face du mall Bugis Junction. Dans ce drôle de marché couvert, tu pourras faire des emplettes dans les petites échoppes qui vendent des souvenirs parfois cool à un prix dérisoire ! Pour les fashionistas, elles y trouveront toutes les fringues adulées par la jeunesse singapourienne, tandis que leurs mecs iront flâner près des stands de stree food et de jus de fruits frais  😀

Bugis

Macritchie Reservoir

C’est la promenade sportive que j’ai le plus aimée à Singapour ! Sous une épaisse forêt tropicale, on traverse des ponts suspendus à plusieurs dizaines de mètres du sol (tree-top-walk), on croise des animaux dont on n’aurait jamais soupçonné l’existence, et surtout on se coupe du monde le temps d’une randonnée.

Chinatown

La communauté chinoise représente de loin le principal groupe ethnique de la Cité-Etat. Leur influence est telle qu’elle a donné naissance un nouveau dialecte : le singlish, mélange de chinois et d’anglais ! Outre ce fun fact, il faut noter que Singapour abrite le premier quartier au monde auquel on ait donné la désignation de “Chinatown” (tremble Paris 13…) ! Ainsi, s’organise un fascinant dédale de rues et de bâtiments dans lequel on retrouve l’impressionnant Buddha Tooth Relic Temple, mais aussi des dizaines de stands (Smith Street) qui vendent les mets les plus appréciés de l’Empire du Milieu, ainsi que le plus célèbre des food courts : le Maxwell Road Hawker Centre.

Chinatown

Orchard Road

Si je devais résumer Orchard Road en une phrase, ce serait : les Champs Élysées de Singapour ! Sur cette avenue s’enchaînent les malls et les boutiques de luxe où se ruent tous les nouveaux riches, à la recherche du Vuitton le plus monogrammé ! Un brin superficiel, ce quartier reste tout de même sympa à visiter. A contrario, à deux pas d’Orchard, ne manque surtout pas d’arpenter les rues paisibles d’Emerald Hill Road, où se dressent de sublimes maisons coloniales : un havre de paix, comparé à la folie des centres commerciaux !

Marina Bay

En fin d’après-midi, quand la chaleur se fait moins écrasante, je te recommande d’aller visiter les Gardens by the bay. Dans ce cadre à couper le souffle, tu pourras t’émerveiller des prouesses architecturales, qui semblent tout droit sorties du film Avatar. Culminant à 50 mètres, ces constructions en forme d’arbres regroupent une dense flore tropicale. Je t’avais d’ailleurs donné mes conseils pour y grimper  😎 Bien sûr, il y a des dizaines d’autres promenades à parcourir, toutes aussi intéressantes. Néanmoins gare à toi, on trouve dans ces jardins plusieurs espèces de plantes carnivores.

Marina Bay

Là où se dresse leur Tour Eiffel à eux, le Marina Bay Sands, on a une vue incroyable sur la skyline singapouriene. Le célébrissime hôtel où a été érigée la piscine la plus dingue de la planète, ouvre les portes de son bar panoramique “Cé La Vie” au public. Les deux seules conditions : être bien habillé et consommer !

Marina Bay Sands

Katong, GEYLAND et East Coast Park

Katong c’est un joli quartier résidentiel que je t’avais montré en photo, tant il est instragram-friendly. On y trouve de mignonnes shophouses (maisons traditionnelles mitoyennes) pastel : bref, un joli arc-en-ciel de couleurs au cœur de la Ville du Lion.

Geyland, c’est historiquement le quartier olé olé de Singapour (on y trouvait des maisons de joie), mais qui pourtant a son charme et attire de nombreux expats, grâce à son attractivité !

L’East Coast Park est le plus grand parc que compte l’île. Situé en bord de mer, il jouit d’une localisation idéale pour s’échapper du tumulte de la ville. On peut y promener, se baigner (même si je le déconseille vu la proximité des porte-conteneurs), faire du vélo, camper, ou simplement y déguster un plateau de fruits de mer…

Sentosa

Accessible par navette ou à pied (25 min) depuis le centre commercial VivoCity, l’île de Sentosa est le temple du divertissement à Singapour ! On y trouve les studios Universal, de nombreuses attractions (golf, simulateur de chute libre, restaurants), mais aussi un bout de plage ! Nous avions d’ailleurs participé au Holi Festival, la fête des couleurs célébrée par les hindouistes !

Sentosa

Clarke Quay

Dans cette zone animée où sont regroupés de nombreux clubs et bars branchés, se trouvait autrefois le principal point d’amarrage de la rivière Singapour. Aujourd’hui où y croisent essentiellement la jeunesse singapourienne et les expats venus boire un verre après le boulot, et se déchaîner sur le dancefloor des boîtes de nuit ! C’est aussi un endroit à la cool pour dîner au bord de l’eau.

Clarke Quay

Pulau Ubin

Il suffit d’une traversée en ferry de quelques minutes depuis Changi Beach, pour rejoindre Pulau Ubin. On y découvre un îlot abritant un kampong (village traditionnel), des sentiers fourrés en plein milieu la mangrove, et des plages où seule la faune locale semble autorisée à se dorer la pilule ! Pulau Ubin, c’est l’endroit idéal où passer son samedi à vélo loin des sentiers touristiques, et je t’y avais emmené en vidéo  😛

Botanic Gardens

Tous les guides recommandent cette visite exotique au cœur de la Ville du Lion. Et pour cause, on y trouve parmi les spécimens les plus rares de la planète, ainsi que l’une des plus belles serres d’orchidées ! Pour avoir un aperçu, n’hésite à regarder mon vlog.

Fleur de lotus

Bukit Timah

Étendue sur environ 164 hectares, la réserve naturelle de Bukit Timah est une forêt équatoriale qui abrite plus de 500 espèces animales. Outre les nombreux singes farceurs, j’y ai croisé des randonneurs et des amateurs de VTT, venus faire communion avec la partie encore sauvage de Singapour. Je t’avais d’ailleurs montré en vidéo quelques plans de la carrière 

Où loger à Singapour ?

Si jamais tu as les moyens ou seulement l’envie de flamber, pourquoi ne pas te payer une chambre le temps d’une nuit au Marina Bay Sands ! Autrement, je te conseille de prendre un hôtel autour de la station Dhoby Ghaut (le Jen 4* est vraiment canon), ou vers Serangoon si tu as un budget plus restreint ! Bien entendu, il reste toujours la solution AirBnB. Singapour étant une île d’une petite superficie, tu ne seras jamais véritablement loin du “centre” !

Singapour

Se déplacer à SingapoUR

Il est très facile de se déplacer en métro à Singapour, via le Mass Rapid Transit (MRT). Propre, moderne, et rapide, il dispose de 4 lignes principales qui desservent  très bien la ville (de 5H30 à 00H30 environ). Concernant son coût, il est extrêmement raisonnable puisque Singapour a fait le choix de facturer ses utilisateurs selon la distance parcourue ($1 à $3). Le plus pratique c’est de se munir d’une carte EZ-Link (l’équivalent de la Oyster Card), qui peut être rechargée “top up” à loisir.

Voici pour mon city guide des spots incontournables de Singapour ! Les connaisseurs remarqueront que je ne me suis que moyennement aventurer hors des sentiers touristiques traditionnels. C’est tout simplement que j’estime que certains lieux méritent que je leur dédie un article spécifique. D’autre part, je te donne des tas d’autres idées de sorties dans mes carnets de bord mensuels :

Crédit photo de couverture : Pixabay

1 journée à Francfort

Allemagne Francfort

1 journée à Francfort

À l’occasion d’un voyage d’affaires en Allemagne, j’ai eu l’opportunité de découvrir brièvement la ville de Francfort. Malheureusement, je n’ai pu prendre que quelques photos étant donné que j’étais présente pour le boulot, mais juste assez pour en faire un petit article. Aussi, je te laisse découvrir quelques clichés pris sous un agréable soleil, et te fais part d’une excellente adresse food que j’ai découverte sur place !

Skyline FrancfortFrancfort archictecture

Où manger à Francfort ?

Si tu te souviens, j’avais adoré manger des sushis à Berlin. Ainsi, j’avais en tête d’en goûter de nouveau à Francfort, car assez déçue de l’offre des restaurants londoniens. C’est donc en faisant une rapide recherche sur TripAdvisor que j’ai découvert Moriki, dont la baseline est “a mordern japonese cuisine experience”.

Situé dans le quartier d’affaires de la ville (S-bahn Taunusanlage), et à une station de la gare centrale (U-bahn ou S-bahn Frankfurt Main Hauptbahnhof), ce fut l’endroit idéal pour se délecter de la gastronomie japonaise. Je souligne bien le terme de “gastronomie” tant les mets servis par l’adorable staff, étaient raffinés et d’une fraîcheur incroyable. Accompagnée de mon amie, nous avons commandé plusieurs plats, parce que non seulement nous sommes hyper gourmandes, mais SURTOUT pour les besoins du blog afin d’avoir un avis tranché sur le restaurant pour mes lecteurs :roll:.  Notre choix s’est donc porté sur :

  • Un petit bol d’edamame légèrement tiède et accompagné de gros grains de sel (5€)
  • Six makis classiques saumon et avocat (7€)
  • 8 sushis extreme rolls “Miss Lee’s favorite” au tempura de saumon, saumon cru, concombre, mayonnaise et cébette (14€)
  • 1 tori udon épinard, accompagné d’une sauce crémeuse au beurre et au soja (15€). Celui-ci était servi de la plus savoureuse soupe miso qui m’ait été donnée de goûter, ainsi que d’une petite salade de crudités saupoudrée de délicieuses graines de sésame légèrement grillées.

Sushis MorikiMoriki entréesUdon Moriki

Cela va sans dire que nous nous sommes complètement régalées, et que je te conseille les yeux fermés ce restaurant trendy mais épuré. Je te laisse le soin de consulter le menu qui risque de te donner l’eau à la bouche et de réserver le plus tôt possible une table !

Je ne sais pas si j’aurai l’occasion de me rendre à Francfort à nouveau, mais j’ai réellement apprécié cette petite escapade professionnelle. J’ai retrouvé dans cette ville ce que j’avais trouvé à Berlin : une grande ville qui respire, et où l’on ne se sent jamais écrasé par le poids de la foule. C’est peut-être cela finalement le lifestyle allemand ?

Quartier financier FrancfortBuildings Francfort

Crédit photo de couverture : Pixabay

Street art à Berlin

Allemagne Berlin bonnes adresses

Street art à Berlin

Lors de notre dernière journée passée à Berlin, nous avions fait la découverte tout à fait par hasard, d’un lieu qui fait la part belle au street-art dans le quartier de Friedrichshain : Raw Tempel Revaler Str. 99, 10245 Berlin. Dans cette ancienne friche industrielle, aucune brique n’a échappé aux talents des graffeurs. Il m’était donc impossible de passer à côté de l’opportunité de capturer ses œuvres, qui d’ici peu seront peut-être recouvertes et renouvelées.

visages street artAllée street art Berlin

“Graffiti is one of the few tools you have if you have almost nothing. And even if you don’t come up with a picture to cure world poverty you can make someone smile while they’re having a piss.” – Banksy

Brique street art Berlin

Comment se rendre dans le quartier ?

A mes yeux, la visite de Raw Tempel doit se faire dans le prolongement de celle de l’East Side Gallery. Non seulement, parce que ces deux endroits sont localisés très près l’un de l’autre, mais parce qu’ainsi ont peut se rendre compte de la pluralité du street-art : pochoir, bombing, graffiti, collage, de nombreuses techniques sont employées. Là-bas, les préjugés sont vite oubliés quand on fait face à ces fresques. Les artistes utilisent réellement le décor comme moyen d’expression.

La découverte de cet endroit peut aussi se faire de nuit, puisque Raw Tempel est par ailleurs un haut-lieu de la fête berlinoise. Elle plaira à tous ceux qui sont venus découvrir le Berlin alternatif.

De notre côté, nous avons opté pour la première option, c’est-à-dire que nous avons marché environ 20 minutes depuis le pans colorés du Mur de Berlin, via Warschauer Strasse. Si la balade à pied fût agréable, il est aussi possible de se rendre sur les lieux via le S-bahn : Berlin Warschauer Straße.

François street art berlinSnack végétarien Berlin

manger végétarien dans le coin ?

Si par chance tu te trouves dans les parages aux alentours du déjeuner, j’ai deux adresses végétariennes à te suggérer :

  1. La première : Vöner (ci-dessus en photo), où nous nous sommes arrêtés. Situé à 15-20 minutes à pied de Raw Tempel, il s’agit d’un snack végétarien proposant des sandwichs à base de seitan (protéine de blé) et de crudités. L’ensemble avait très bon goût et était hyper abordable (environ 7 euros pour un repas complet). Boxhagener Str. 56, 10245 Berlin.
  2. Le second spot que je te propose est un restaurant qui s’appelle The Bowl et qui promeut le clean-eating. Warschauer Straße 33, 10243 Berlin.

street art berlinmur street art Berlin

“Blank walls are a shared canvas and we’re all artists.” – Carla H. Krueger

girl street art Berlinpanda street art berlingirl street art Berlin

Voyager avec… #1

Voyages

Voyager avec… #1

Aujourd’hui, j’inaugure une toute nouvelle rubrique sur mon blog (inspirée des Links I love de Whatever Works), que j’ai décidé de simplement nommer “Voyager avec…” ! L’idée est de partager et de mettre à l’honneur une poignée d’articles autour du voyage, publiés plus ou moins récemment par d’autres blogueurs.

Je ne sais pas si c’est le cas pour toi, mais de mon côté, les blogs font aujourd’hui partie intégrante de mes recherches lorsque je prépare un voyage : autant que les guides papier. En plus de me permettre de dénicher de super bons plans et adresses, ils sont aussi une source d’inspiration inépuisable pour d’éventuelles échappées belles. Bref, j’espère que ce nouveau concept te plaira. Alors, avec qui voyage-t-on aujourd’hui ?

Voyager avec 1

  1. Jeremy nous propose de découvrir l’île de la Barbade à l’aide de ses clichés pris à l’argentique. Ses images ont un relief particulier et me rappellent mes essais à la lomographie avec un appareil La Sardina offert par François, et shoppé dans la boutique du MK2 Bibliothèque ! Comme il le dit dans son article, le charme de l’argentique c’est de pouvoir décider du bon moment, cliquer, photographier, et attendre de découvrir le résultat plus tard lors du développement. (djisupertramp.com)
  2. Marie-Charlotte nous emmène dans les Pyrénées-Orientales, et plus précisément à Collioure où elle a eu la chance de passer les fêtes de fin d’année. Cela me fait penser que je ne connais que trop peu cette partie de la France (le Sud-Ouest) qui se trouve seulement à 3H30 de Toulon. Je parle souvent d’aller visiter le Pays-Basque, peut-être pourrais-je y faire escale ! (dicietdailleursphotography.com)
  3. Camille et Thomas, en plein trip à Cuba, se sont arrêtés à Cienfuegos. Entre les villas colorées de type colonial, les bagnoles vintage, et la verdure omniprésente, je n’arrive pas à décrocher mes yeux de leurs photos. (coffeeandtravel.fr)
  4. Émilie ne fait que confirmer mon envie irrépressible de retourner en Écosse pour aller m’aventurer dans les Highlands. J’adore ce qu’elle écrit : “dire que tout est beau autour de nous devient presque inutile“, c’est exactement le sentiment que j’ai eu lorsque j’écrivais mon city guide sur Édimbourg. Là où elle se trouve, l’univers magique d’Harry Potter revient nous hanter, puisqu’on devine le Poudlard Express défiler à toute vitesse sur le viaduc qu’elle a pris soin de photographier. (theflyingdutchwoman.com)
  5. Amélie et Benjamin nous présentent leurs spots à la cool pour profiter de Barcelone, loin des sentiers touristiques. Cela tombe bien, puisque c’est la prochaine destination où je me rends en Mars. Autant te dire que je ne manquerai pas de m’y arrêter pour profiter d’un moment de calme, sous les orangers ! (hellolaroux.com)

Crédit photo de couverture : Unsplash

Le tag du voyageur

Cambodge Malaisie Singapour Thaïlande Voyages

Le tag du voyageur

Je crois que c’est un peu notre hantise à tous : perdre tout le contenu de notre téléphone ou de notre ordinateur. Pourtant, on nous le rabâche très souvent : il faut faire des sauvegardes ! Sauf que bien souvent, la catastrophe survient plus vite que prévu… Cette année, j’ai donc pris la bonne résolution de m’équiper d’un gros disque dur afin de conserver en lieu sûr tous mes souvenirs de voyage. À cette occasion, je me suis rendue compte qu’il y avait de nombreux clichés que je n’avais pas encore partagés. Bref, je réfléchissais à comment leur trouver une place sur le blog, quand je suis tombée sur ce tag. J’espère qu’il te permettra d’en apprendre davantage sur la voyageuse que je suis  🙂

“For my part, I travel not to go anywhere, but to go. I travel for travel’s sake. The great affair is to move.” – Robert Louis Stevenson

Les premiers voyages

Quel a été mon premier voyage en avion ?

J’aurais aimé que cette première réponse soit un peu plus excitante afin de te donner l’envie de poursuivre la lecture de ce billet, mais la première destination où je me suis rendue par les airs est Paris. J’étais alors âgée de seulement quelques mois, et mes parents m’ont emmenée dans la capitale afin de faire la connaissance de ma très très grande famille.

QUEL A ÉTÉ mON PREMIER VOYAGE à l’étranger ?

Le premier voyage à l’étranger dont je me souviens, je dirais qu’il s’agit du Cambodge lorsque j’avais 5 ans. Il me semble que nous étions partis plus d’un mois, en faisant un intermède en Thaïlande, et j’avais détesté la chaleur et les moustiques. Depuis j’y suis retournée à plusieurs reprises, et j’ai évidemment totalement changé d’avis !

Angkor wat

Arbre dans un temple cambogien

Le coup de cœur 

Quel endroit souhaiterais-je revisiter ?

J’ai pas mal réfléchi à cette question car je désirais trouver une destination insolite qui puisse pousser mes lecteurs à sortir de leurs sentiers battus. Car comme les aventuriers aiment le répéter, ce n’est pas la destination qui importe mais le voyage en lui-même. Aussi, l’endroit où j’aimerais retourner est Pulau Tioman. Il s’agit d’un minuscule îlot malaisien, où je me suis rendue par deux fois lorsque nous vivions à Singapour. La particularité de Tioman, c’est que lorsqu’on s’y rend, on a l’impression de revenir à l’état sauvage. D’ailleurs, la première fois,  nous avions eu très peu d’électricité, aucun accès à la Wi-Fi, et nous nous étions  quasiment retrouvés sans argent puisque le seul distributeur était alors inaccessible. Pour tout dire, nous avons même écourté notre voyage : la météo était affreuse, la menace des serpents hyper sérieuse, et c’était notre premier Noël loin de notre famille.

L'île de Tioman

Toutefois, lorsqu’il est venu le moment de planifier notre road-trip en Asie du Sud-Est, François a insisté pour y retourner. Ce second passage a été une révélation. Finalement on l’aimait et on a réussi à l’apprivoiser notre île loin de tout… Lors d’une journée snorkeling, nous nous en sommes pris plein la vue et avons eu la chance de nager à quelques mètres des tortues de mer et de requins. J’espère sincèrement que Tioman restera telle qu’elle est : c’est un peu égoïste, mais ce lieu est si unique, que cela me rendrait triste qu’elle subisse le même destin que certaines îles thaïlandaises !

Mon top 3…

… des destinations où je veux me rendre

  1. Vietnam
  2. Indonésie
  3. La côte ouest des États-Unis

En ce moment, on réfléchit sérieusement à notre prochain grand voyage. Si au départ, nous tablions sur le Vietnam en septembre prochain, on s’est finalement “rabattu” sur Bali, pour la météo plus clémente à cette période. Ensuite, comme beaucoup, j’aimerais découvrir Los Angeles et San Francisco. Mes parents y feront un road-trip cet été et je dois dire que cela me démange très fort de les y rejoindre.

… DES DESTINATIONS OÙ JE me suis rendue

  1. Thaïlande
  2. Singapour
  3. New York

“Traveling – it leaves you speechless, then turns you into a storyteller.” – Ibn Battuta

La Thaïlande : quiconque me connaît sait que je rêve d’aller vivre en Thaïlande. Après tout, c’est le pays que j’ai le plus visité (5-6 fois, dont 4 mois en stage) ! Quand on me demande où je souhaiterais vivre je réponds toujours derechef Bangkok : la cohue, le vrombissement des tuk-tuks, les odeurs de nourriture à toute heure de la journée, les fils électriques qui pendent de toute part, les pagodes juxtaposées aux buildings… C’est carrément mon dada ! Et d’un autre côté, je ne connais encore qu’une infime partie du pays puisque je n’ai visité “que”  : Bangkok, Chiang Mai, Hua Hin, Phuket, Ao Nang, Ayutthaya. Il me reste donc encore mille et une choses à découvrir au pays du sourire  😀

Ao Nang

Visite du palais royal à Bangkok

Singapour : pour beaucoup cette cité-État est “overrated”, pour moi elle représente beaucoup. C’est une ville que j’ai appelée “chez moi” durant 7 mois, et c’est le premier endroit où je me rendais si loin et si longtemps avec François. Nous étions encore étudiants et avions un budget serré, pourtant je n’ai pas vraiment l’impression que l’on soit passé à côté de tout. Aujourd’hui j’aimerais y retourner (et j’y retournerai) pour la découvrir sous un nouvel angle, et parce que j’y ai des tas de très bons souvenirs. Ce serait aussi l’occasion de passer faire un coucou à nos colocataires de l’époque, un couple de locaux, qui eux aussi sont de véritables voyageurs invétérés.

Arab Street à Singapour

Arab Street à Singapour

Le nouvel an chinois à Singapour

Les rues de Singapour

La vue du Marina Bay Sands

New York : c’est le dernier gros voyage que j’ai fait avec mes parents. En effet, comme j’ai quitté le cocon familial à 20 ans, je n’ai pas depuis 4 ans, eu l’opportunité de véritablement partir où que ce soit eux. Outre sa valeur sentimentale, ce voyage était aussi spécial car c’est la première fois que nous ne partions pas en Asie. Auparavant, nous avions l’habitude de nous rendre en Thaïlande et au Cambodge un été sur deux, et j’avais vraiment envie de changer d’air (oui oui, plains-moi). Aux États-Unis contrairement à nos autres vacances, c’est moi qui ai décidé de tout ! Et comme Alicia Keys peut en témoigner : “New York, concrete jungle where dreams are made of, there’s nothing you can’t do“. La Grosse Pomme ne laisse personne indifférent  😉 Staten Island, New York

“I am not the same, having seen the moon shine on the other side of the world.” – Mary Anne Radmacher

Et pour le reste

Sans contrainte financière, où irais-je ?

Je choisirais sans hésiter une destination à l’autre bout du monde comme Bora Bora ou Tahiti. Premièrement, parce que je pourrais voyager en business et que ce sera moins fatiguant. Deuxièmement pour pouvoir loger dans un resort luxueux, où je pourrais profiter de toutes les activités cocooning et des meilleurs petits-déjeuners. Ai-je réellement besoin de te fournir d’autres arguments ?

Voyager en avion : hublot, milieu, couloir ?

Hublot bien entendu : pas seulement parce que c’est LE spot Instagram-friendly de l’avion, mais aussi, car il est hyper pratique de s’y poser pour faire un bon gros dodo (ce que je fais naturellement la moitié du trajet) !

“We live in a wonderful world that is full of beauty, charm and adventure. There is no end to the adventures we can have if only we seek them with our eyes open.” – Jawaharial Nehru

Photo de couverture : Pixabay

Allemagne Berlin

Berlin en vidéo

Si mes souvenirs sont bons, mon tout premier travel vlog date de l’été 2009. J’étais partie à New York et à Washington D.C avec mes parents, et j’avais filmé nos péripéties aux Etats-Unis à l’aide d’un tout petit appareil photo numérique. Déjà à l’époque, j’avais trouvé l’idée géniale tant un film permet d’ancrer les souvenirs ! Je ne sais pas à quel point ces vidéos peuvent intéresser les gens, pour autant, elles ont été essentielles pour faire réaliser à mes proches ce que j’avais vécu à l’étranger, et pourquoi je ne voulais plus m’arrêter de voyager.

Aujourd’hui donc, je te propose de découvrir un peu plus de mes 4 jours à Berlin. Sans grande surprise, tu retrouveras les endroits évoqués lors de mon article “city guide”. Néanmoins cette vidéo te permettra, je l’espère, de mettre ces lieux en perspective et te faire un avis plus précis de la capitale allemande.

Au fond, je crois que bien que c’est l’idée de pouvoir partager ce que j’ai vécu en vidéo qui me plaît: donner aux autres envie d’aller au-delà du millimètre se trouvant hors de leur zone de confort. On me répète souvent que j’ai de la chance de voyager, alors qu’intimement, je suis convaincue qu’il suffit d’un peu d’organisation, de la bonne volonté, et de l’huile de coude.

Bon dimanche  😀

Crédit photo de couverture : Pixabay